lesoirimmo

Bob Marley, le Prophète vivant

Bob Marley, métisse abandonné par son père blanc, élevé par une mère pauvre, a connu la misère dans son enfance, mais a forgé son succès dès les années 60 pour s’imposer comme la plus grande star mondiale des années 70.
Bob Marley, métisse abandonné par son père blanc, élevé par une mère pauvre, a connu la misère dans son enfance, mais a forgé son succès dès les années 60 pour s’imposer comme la plus grande star mondiale des années 70. - AFP

Il a le sex-appeal de Mick Jagger, l’éloquence de Leonard Cohen, l’engagement de Nina Simone et l’idéalisme de John Lennon ». Ainsi s’exprime Anne-Sophie Jahn dans son livre Bob Marley et la fille du dictateur (lire ci-contre) pour évoquer une des figures musicales les plus importantes du XXe siècle. Importante non seulement parce qu’elle a servi d’ambassadeur d’un genre – le reggae – qui aujourd’hui encore essaime un peu partout et nourrit la musique populaire, au même titre que le rap, le rock ou l’électro, mais aussi et surtout parce que Bob Marley est sans doute le seul artiste à être reconnu, aimé et écouté dans le moindre village de la planète Terre. Il n’y a pas un endroit où, aujourd’hui encore, quarante ans après sa mort d’un cancer généralisé, on ne trouve, sur le moindre marché d’Afrique ou d’Amérique latine, une photo, un poster, un drapeau, une cassette… à son effigie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct