lesoirimmo

Plus de 2.400 ponts et 125 gares

Pour mesurer l’ampleur du projet de la ligne Pékin-Hankou, il faut jeter un œil aux livres de comptes. Cockerill a investi 2,56 milliards d’euros dans le projet de la Compagnie impériale des chemins de fer chinois. Jean Jadot a bâti 1.214 km de voie, 2.420 ponts, dont 734 en acier, 124 renforcés de voûtes en pierre, 69 en voûtes de briques, 8 en bois et 6 en béton. Deux tunnels, longs de 340 mètres et 324 mètres, ont été percés dans la roche. Il a aussi fallu ériger des viaducs comme celui du fleuve Jaune pour franchir des vallées et des cours d’eau. Et la mise en service de la ligne a nécessité l’aménagement de 125 gares. Les autorités chinoises n’étant pas favorables à la mécanisation du travail, il a été nécessaire de recruter plusieurs dizaines de milliers d’ouvriers sur place, qu’il fallait nourrir et soigner.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct