lesoirimmo

Journaliste, activiste et politique… Ils et elle rêvent d’un nouveau souffle pour le Hirak

Ils sont journaliste, activiste et politique et rêvent d’un nouveau souffle pour le Hirak. Ici, à droite, le journaliste et activiste Abdelkrim Zeghileche.
Ils sont journaliste, activiste et politique et rêvent d’un nouveau souffle pour le Hirak. Ici, à droite, le journaliste et activiste Abdelkrim Zeghileche. - Samir Sid

Une nouvelle constitution adoptée par référendum, un parlement dissous et des législatives anticipées prévues le 12 juin. Si le pouvoir en Algérie a avancé sa feuille de route, le « Hirak » a semblé stagner depuis sa reprise en février 2021. Par conséquent, le mouvement de contestation populaire entamé le 22 février 2019, longtemps hostile à toute forme d’organisation et traversé par des conflits entre différents courants, a progressivement fléchi sur la question et tente désormais de se doter d’un « prolongement politique » avec la tenue, le 8 mai, d’une conférence à Kherrata (300 km à l’est d’Alger).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct