lesoirimmo

Union européenne: un second plan de relance? «C’est une question qu’il faudra oser»

«On a besoin de cette aération démocratique, besoin de voir ce qui a fonctionné dans l’Union et ce qui n’a pas fonctionné», expose Clément Beaune.
«On a besoin de cette aération démocratique, besoin de voir ce qui a fonctionné dans l’Union et ce qui n’a pas fonctionné», expose Clément Beaune. - Hatim Kaghat

entretien

Dans un peu plus de six mois, la France reprendra les rênes de la présidence semestrielle tournante de l’UE. Clément Beaune, longtemps conseiller Europe du candidat puis du président Macron, au gouvernement depuis l’été dernier en tant que secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes, sera au cœur des opérations. Dans un contexte singulier : l’irremplaçable, selon lui (mais pas que), moteur franco-allemand devra carburer sans la chancelière Merkel, qui se retire après les législatives de septembre. Et en France, ce sera la présidentielle.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct