lesoirimmo

IBM relance la guerre des puces

Pour répondre aux demandes extrêmement gourmandes de l’intelligence artificielle, il faut créer des monstres de puissance pour augmenter la capacité de calcul des serveurs.
Pour répondre aux demandes extrêmement gourmandes de l’intelligence artificielle, il faut créer des monstres de puissance pour augmenter la capacité de calcul des serveurs. - IBM.

Il n’y a pas que la taille qui compte. Mais tout de même, IBM vient de réussir un joli coup en produisant une puce gravée en 2 nanomètres (nm), soit 0,000002 millimètre. Lorsque l’on réduit la finesse de gravure, on peut augmenter le nombre de transistors sur la même surface d’un circuit intégré. Selon IBM, en utilisant cette technique, on pourrait créer des processeurs plus performants de 45 % par rapport aux puces de 5 nanomètres que sont capables de créer TSMC ou Samsung. Le tout en réduisant leur consommation d’énergie. Avec des processeurs fabriqués en utilisant cette technologie, un smartphone devrait pouvoir tenir trois ou quatre jours sur une seule charge.

1

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct