lesoirimmo

Coronavirus – «La vie en pause, jour 423: les plus braves»

Sur la Grand-Place de Bruxelles, au balcon de l’Hôtel de Ville, Kevin De Bruyne, Eden Hazard et les Diables électrisent la foule.
Sur la Grand-Place de Bruxelles, au balcon de l’Hôtel de Ville, Kevin De Bruyne, Eden Hazard et les Diables électrisent la foule. - Belga

Le 16 juillet 2018, il s’est passé un truc incroyable.

C’était un dimanche. Le ciel était dégagé, la température de 26°C. Sur la Grand-Place de Bruxelles, au balcon de l’Hôtel de Ville, Eden Hazard entonnait avec une foule électrique, sur l’air d’On est les champions, le gimmick désormais culte de son pote Kevin De Bruyne : « On s’en bat les couilles, on s’en bat les couilles, on s’en, on s’en, on s’en bat les couilles. »

C’était drôle, c’était chouette, ça faisait du bien. Les Diables rentraient de Russie après la sale tatouille des Bleus et en vrai, ils auraient dû courber l’échine, tirer la tête, la jouer sombres, amers et dépités. Mais non. Ils chantaient, riaient, faisaient les zozos. Ah, ces Belges, quels fameux numéros ! Même quand ils perdent, ils font la fête.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct