lesoirimmo

Coronavirus: «Le confinement a fait de la fête un objet politique»

«Samedi à Flagey, on ne fêtait pas la fin de la pandémie ou la moindre menace du virus, mais la levée des restrictions.»
«Samedi à Flagey, on ne fêtait pas la fin de la pandémie ou la moindre menace du virus, mais la levée des restrictions.» - AFP.

entretien

Pour Emmanuelle Lallement, anthropologue, professeure à Paris VIII, les débordements place Flagey samedi dénotent d’une politisation de la fête : la liesse bon enfant liée à la fin du couvre-feu va de pair avec une forme de « résistance » aux mesures observée lors d’autres événements clairement protestataires.

Que vous inspirent les débordements observés ce week-end ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct