lesoirimmo

UE: avec AstraZeneca, une rupture presque consommée

«On verra, on regarde ce qu’il se passe», a commenté le commissaire européen chargé du marché intérieur, Thierry Breton.
«On verra, on regarde ce qu’il se passe», a commenté le commissaire européen chargé du marché intérieur, Thierry Breton. - EPA

La Commission européenne a voulu faire savoir, dimanche, qu’elle réfléchirait à deux fois avant de refaire affaire, dans le futur, avec AstraZeneca, le laboratoire anglo-suédois qui commercialise le vaccin anti-covid développé par l’université d’Oxford.

« Nous n’avons pas renouvelé le contrat (avec AstraZeneca) après le mois de juin. On verra, on regarde ce qu’il se passe », a déclaré le commissaire européen chargé du marché intérieur, Thierry Breton, sur France Inter/France Info. Interrogé sur le fait de savoir si cela signifiait une fin de non-recevoir définitive, il a précisé que cela n’était « pas encore fait, attendez ». Plus tard, son collègue à la justice, Didier Reynders a indiqué lors de l’émission De zevende dag (Eén – VRT) que l’UE avait eu « eu un réel problème avec AstraZeneca. Il y a un manque de confiance. Il est donc impossible désormais d’acheter ce vaccin ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct