lesoirimmo

Coronavirus: pour les bourgmestres en première ligne, «il faut entendre les frustrations»

Deux personnes ont été blessées samedi soir place Flagey. «J’étais sur place, tout le temps», raconte le bourgmestre d’Ixelles, Christos Doulkeridis.
Deux personnes ont été blessées samedi soir place Flagey. «J’étais sur place, tout le temps», raconte le bourgmestre d’Ixelles, Christos Doulkeridis. - Photo News.

Des images de foules, encore. Des images d’autopompes, encore. Le déconfinement, à petits pas, amorcé par la Belgique et marqué ce week-end par la reprise partielle de l’horeca, continue de susciter frustration et, in fine, jets de pavés. Deux personnes ont été blessées samedi soir lors des heurts qui ont conclu le « flash mob » ayant rassemblé un millier de personnes place Flagey.

« J’étais sur place, tout le temps », raconte le bourgmestre d’Ixelles, Christos Doulkeridis. Contrôle des terrasses, interdiction de rassemblement, gestion des foules : c’est sur les bourgmestres et les zones de police que repose la bonne application des mesures. « A un moment donné on me dit “allez, on charge”, mais quel est le sens d’avoir une police qui utilise la force pour gérer des jeunes qui font la fête ? On ne peut pas avoir une société qui fonctionne comme ça. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct