lesoirimmo

Mikaël Ross au «Soir»: «La jeunesse de Beethoven était propice à l’inédit»

«Luddi» seul avec son piano.
«Luddi» seul avec son piano. - Dargaud

entretien

Mikaël Ross rêvait d’être tailleur à Munich, avant d’étudier la bande dessinée à Bruxelles. Après Les pieds dans le béton, un album punk rythmé de furieux concerts berlinois, l’artiste publie Ludwig et Beethoven, une fantasia biographique pour piano. Ce roman graphique célèbre la fugue de la jeunesse du compositeur héroïque. C’est un livre fulgurant, illuminé de rires et cabossé de tragédies personnelles. Mikaël Ross nous confie pourquoi les clés de l’œuvre de Beethoven sont à chercher dans l’enfance fiévreuse de « Luddi ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct