lesoirimmo

Pensions complémentaires: une subvention de 3 milliards pour un système très inégalitaire

La réforme à l’ordre du jour a pour objectif «de rendre le deuxième pilier plus équitable», selon Karine Lalieux, ministre des Pensions.
La réforme à l’ordre du jour a pour objectif «de rendre le deuxième pilier plus équitable», selon Karine Lalieux, ministre des Pensions. - ELIO GERMANI.

Depuis des années, l’Etat encourage, par des avantages fiscaux et parafiscaux, la constitution de pensions complémentaires dites du « deuxième pilier » – comprenez : constituées par l’employeur pour les salariés, par l’entreprise pour ses dirigeants, ou par les indépendants et indépendantes en personnes physiques.

Ainsi, l’entreprise paie des cotisations patronales de 8,86 % (et non de 25 %) sur les versements en faveur de ses salariés ou de ses dirigeants, qu’elle déduit au même titre que les rémunérations ordinaires. Et l’indépendant n’est pas imposé sur les montants versés dans le cadre du deuxième pilier.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct