lesoirimmo

Concours Reine Elisabeth: la maîtrise racée de Su Yeon Kim

Su Yeon Kim
Su Yeon Kim - D. R.

Seule femme à avoir atteint la demi-finale cette année et dernière des 15 candidats coréens en lice, So Yeon Kim s’impose par le caractère franc et stylé de ses interprétations.

L’allegro du concerto nº23 en la majeur KV 488 avance allégrement, direct et enlevé, l’adagio est réfléchi, l’allegro final franchement assai achève avec panache une interprétation dont on apprécie la linéarité. Certains lui reprocheront une certaine littéralité qui nous emmène bien loin des recherches imaginatives de Yiaolu Zang mardi soir. Mais justement, une juste réserve dans Mozart semblera sans doute plus appropriée à ceux qui n’apprécient guère les sollicitations.

Dans le même esprit, Sheep may safely graze (« les moutons peuvent paître en sécurité »), une transcription par Egon Petri d’un aria pour soprano de la cantate BWV 208 de J.S Bach exprime sa vocalité avec une belle retenue.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct