lesoirimmo

Archéologie: et si les manuscrits de Moïse Shapira étaient authentiques?

Le British Museum a renoncé en 1883 à acheter les manuscrits de Shapira. Qualifiés de contrefaçons, ils ont été vendus pour 20 livres sterling avant de disparaître de la circulation.
Le British Museum a renoncé en 1883 à acheter les manuscrits de Shapira. Qualifiés de contrefaçons, ils ont été vendus pour 20 livres sterling avant de disparaître de la circulation. - BelgaImage.

Et si les manuscrits de Shapira étaient authentiques ? Plus d’un siècle après le suicide de l’antiquaire Moïse Wilhem Shapira, la question est de nouveau posée par l’archéologue israélo-américain Idan Dershowitz dans un article et un ouvrage intitulés The Valediction of Moses. L’auteur y défend la thèse selon laquelle les manuscrits que faillit acheter le British Museum à la fin du XIXe siècle ne sont pas nécessairement faux, mais qu’ils pourraient appartenir à une version très ancienne du Deutéronome, livre biblique que la tradition attribue à Moïse. Le Deutéronome contient les derniers discours du prophète au peuple hébreu avant son entrée à Canaan (Palestine), le récit de sa mort ainsi que les Dix Paroles (les dix commandements).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct