lesoirimmo

Thomas Dermine: «On peut dégager des moyens ambitieux pour le plateau du Cinquantenaire»

«Tant qu’à rénover, plutôt que de se contenter des toitures ou de telle ou telle salle», Thomas Dermine est partisan de «travailler sur une réflexion beaucoup plus large».
«Tant qu’à rénover, plutôt que de se contenter des toitures ou de telle ou telle salle», Thomas Dermine est partisan de «travailler sur une réflexion beaucoup plus large». - Roger Milutin.

Entretien

Secrétaire d’état pour la Relance et les Investissements stratégiques chargé de la Politique scientifique, Thomas Dermine (PS) exerce notamment la tutelle sur les ESF (Etablissements scientifiques fédéraux) et, parmi ceux-ci, les Musées royaux des Beaux-Arts, le Musée Art & Histoire au Cinquantenaire, la Bibliothèque royale (KBR), l’Institut royal des Sciences naturelles, l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA) et le Musée royal de l’Afrique centrale. Soit quelques-unes des plus grandes institutions culturelles du pays.

Après quelques mois à la tête de ce secteur, comment envisagez-vous l’avenir ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct