lesoirimmo

Comment le covid a rebattu les cartes du commerce en ligne

Carrefour a créé un nouveau centre de distribution dédié aux commandes en ligne pour «répondre à la croissance exponentielle de l’e-commerce alimentaire qui, loin d’être un phénomène de mode uniquement lié au coronavirus, est devenu une réelle habitude pour les consommateurs belges.»
Carrefour a créé un nouveau centre de distribution dédié aux commandes en ligne pour «répondre à la croissance exponentielle de l’e-commerce alimentaire qui, loin d’être un phénomène de mode uniquement lié au coronavirus, est devenu une réelle habitude pour les consommateurs belges.» - D.R.

On décrit régulièrement la crise du covid comme une accélératrice de tendances économiques et sociétales. C’est très certainement le cas pour la consommation des Belges, singulièrement celle à laquelle ils se prêtent en ligne. Historiquement à la traîne par rapport à leurs voisins européens en matière d’e-commerce, clients et commerçants du plat pays tendent à rattraper leur retard au pas de course, aidés bien malgré eux par quatorze mois de perturbations pour les magasins physiques. Les commerces dits « non essentiels » furent fermés au gré des vagues épidémiques puis chamboulés dans leur fonctionnement et leur attractivité par des mesures sanitaires comme l’obligation de visites sur rendez-vous uniquement. Même à l’heure de l’assouplissement (élargissement de la bulle sociale, réouverture partielle de l’horeca, etc.), le shopping n’a pas repris sa dimension de plaisir pré-covid.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct