lesoirimmo

En Colombie, la rue ne décolère pas

Pas un jour ne se passe désormais sans blocage ou meeting.
Pas un jour ne se passe désormais sans blocage ou meeting. - EPA.

On nous assassine. » Le cri des manifestants retentit chaque jour d’un bout à l’autre de la Colombie. Le bras de fer qui se joue en Colombie depuis 19 jours continue. La mobilisation sociale contre le gouvernement de droite d’Ivan Duque ne faiblit pas, en témoignent les dizaines de milliers de personnes rassemblées encore ce samedi pacifiquement à Bogota. Et la réponse du président, malgré de tièdes et tardifs appels au « dialogue », puis à la « négociation », qui devait commencer ce dimanche avec les membres du Comité national de grève et à laquelle peu de manifestants semblent prêter crédibilité pour l’instant, est pour le moins confuse face aux revendications. La première des demandes de la rue étant désormais que cessent des violences policières largement documentées, reconnues du bout des lèvres par le gouvernement mais sans aucun geste fort jusque-là pour y remédier. Bien au contraire.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct