lesoirimmo

Coronavirus: exportatrice de Spoutnik-V, la Russie peine à vacciner sa propre population

Malgré les nombreux appels et l’omniprésente communication publique - ici, dans un grand centre commercial de Moscou -, les Russes restent méfiants envers la vaccination.
Malgré les nombreux appels et l’omniprésente communication publique - ici, dans un grand centre commercial de Moscou -, les Russes restent méfiants envers la vaccination. - EPA

Potom ! » Omniprésente dans la conversation des Russes, cette expression domine leurs réponses lorsqu’il s’agit de se faire vacciner contre le covid. Elle signifie « plus tard, on verra… » et résume à elle seule leur relation avec le temps. Mais aussi leur méfiance vis-à-vis de Spoutnik-V. Le premier et principal des quatre vaccins russes, ainsi nommé en référence au premier satellite soviétique mis en orbite, a été homologué dans 66 pays couvrant une population de plus de 3 milliards de personnes dans le monde. La vaccination a commencé en Inde et RDIF, le fonds souverain russe qui a financé en partie le développement du vaccin et négocie les accords à l’étranger, a annoncé le lancement de la production en Serbie, premier pays européen à fabriquer le Spoutnik-V. Alors que la demande d’homologation est examinée par l’Agence européenne des médicaments (AEM), la Slovaquie a déjà commencé à l’utiliser.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct