lesoirimmo

«Macadam Circus», un éléphant dans une société de porcelaine: le Varia renoue avec le public

Thomas Depryck: «L’éléphant m’intéresse en tant qu’animal et en tant que symbole.»
Thomas Depryck: «L’éléphant m’intéresse en tant qu’animal et en tant que symbole.» - DR

Des représentations en plein air. Une toute petite jauge (23 personnes). Un spectacle où il est question d’un monde qui s’écroule. On pourrait voir, dans Macadam Circus , le reflet de ce que la crise sanitaire impose désormais à la scène. Et pourtant, croyez-le ou non, tout cela était en gestation bien avant la pandémie. Le dispositif intimiste, un monde noir pour décor : tout cela a germé bien avant que ces données se deviennent notre toile de fond.

C’est en 2017 que Thomas Depryck écrit Macadam Circus , histoire d’un homme qui se promène en ville quand il se retrouve soudain face à un petit éléphant. Personne d’autre que lui ne semble le voir. Il décide de le ramener chez lui. Son fils est ravi ; sa femme paraît s’en accommoder. Mais que faire de l’éléphant ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct