lesoirimmo

L’ombre d’une maîtresse plane sur la démission de Bill Gates

Des relations «indigestes». © Reuters.
Des relations «indigestes». © Reuters.

La philanthropie n’est pas la seule raison de la démission de Bill Gates. Lorsqu’en mars 2020 – au plus fort de la crise du Covid –, le milliardaire a soudainement quitté les conseils d’administration de Microsoft, la société fondée par ses soins, et de Berkshire Hathaway, la société de son ami Warren Buffett, il cherchait à échapper à une femme. Et à l’ombre d’un scandale éclaté au grand jour quelques mois plus tôt, juste au moment où, face aux pressions exercées par le mouvement #MeToo, de nombreuses entreprises américaines (dont la sienne) réécrivaient leurs politiques internes, en ajoutant les « comportements inappropriés » à leurs codes éthiques.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct