lesoirimmo

Chine: le témoignage puissant d’une rescapée ouïghoure à la Chambre

Le courage de Qelbinur Sidiq a été salué par tous les députés.
Le courage de Qelbinur Sidiq a été salué par tous les députés. - Arthur Van Belleghem

La police chinoise exige que je ne m’exprime plus, elle m’a fait savoir ces deux dernières semaines que je ne devais pas prendre la parole devant cette commission, sinon ma sœur et mon frère (toujours en Chine) en paieraient les conséquences. Elle a aussi exigé que je revienne tout de suite en Chine ». Le témoignage de Qelbinur Sidiq, une institutrice ouïghoure réfugiée aux Pays-Bas, qui avait été forcée en 2017 à enseigner le chinois dans des camps de rééducation au Xinjiang, était l’un des plus attendus.

Le 4 mai dernier, elle avait déjà fait le déplacement vers Bruxelles pour participer aux auditions organisées par la commission des Relations extérieures de la Chambre belge à propos de la situation des Ouïghours dans le Xinjiang. Mais une cyber-attaque avait paralysé le système de visioconférence du parlement belge et les auditions avaient dû être annulées.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct