lesoirimmo

Kagame: «Il n’y a pas eu de crimes à l’est du Congo»

Le président Kagame a accusé le prix Nobel Denis Mukwege d’être «un outil de forces que l’on ne voit pas».
Le président Kagame a accusé le prix Nobel Denis Mukwege d’être «un outil de forces que l’on ne voit pas». - AFP

Vingt-six ans après le génocide des Tutsis au Rwanda et vingt et un après la guerre dite « des six jours » qui écrasa sous les bombes rwandaises et ougandaises la ville congolaise de Kisangani, le président Kagame a fait coup double. Il s’est réconcilié avec une France qui a enfin reconnu ses responsabilités au Rwanda et admis le soutien aveugle apporté aux génocidaires et, en même temps, il a provoqué, chez son voisin congolais un immense sursaut d’indignation, une tempête de protestations qui secoue les réseaux sociaux, agite la presse et émeut l’opinion, ces simples citoyens sans voix mais non sans mémoire.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct