Fil info

Carte blanche: réanimons les liens socioculturels

Carte blanche: réanimons les liens socioculturels

Depuis plus d’un an déjà, la planète entière mène une course effrénée contre le virus et ses variants. Masques, files, distances, gestes barrières, mesures sanitaires, vie en vase clos et appel à la vaccination font notre quotidien. Le passé est, quoi qu’il en soit, derrière nous. C’est l’avenir qu’il s’agit aujourd’hui de (re)prendre en main.

Cette crise a mis en lumière la fragilité d’un modèle de société basé sur l’économique et l’individualisme et en a fait vaciller les bases démocratiques. Elle a démontré la nécessité de repenser ce modèle. Nous, signataires de cet appel, individus ou associations, acteurs socioculturels et éducatifs, nous nous inquiétons de l’atteinte à l’exercice plein de la démocratie et de la citoyenneté de tous et chacun que nos métiers veulent permettre, garantir et encourager.

Les pièces d’un puzzle éparpillées

Depuis plus d’un an, les existences et conditions de vie de beaucoup ont été lourdement impactées et fragilisées. Cette crise a aussi mis en lumière et cruellement amplifié les lignes de faille inégalitaires qui lézardent notre société. Une frange conséquente de la population n’a tout simplement pas été prise en compte.

Ces inégalités, très présentes dans nos sociétés depuis longtemps déjà, engendrent la misère et la précarité, l’isolement, le repli, la solitude, le peu d’accès à l’alimentation, au logement et aux soins, le décrochage scolaire, social et culturel, l’affaiblissement de l’estime de soi, de la solidarité, de l’appartenance collective. Elles ont été les grandes oubliées de la gestion de la crise sanitaire.

Le contrat social est aujourd’hui devenu un puzzle dont les pièces sont éparpillées parfois endommagées, voire perdues. Il est plus que temps de les rassembler. Il est plus que temps de retisser le lien social. Il est plus que temps que culture, social, éducation puissent se remettre au travail.

La démocratie disqualifiée

Nous déplorons la mise en quarantaine d’espaces qui participent au développement de la citoyenneté, la réflexion critique, l’interrogation des normes et décisions, l’expression des opinions, l’exercice des droits… Tout ce qui constitue le terreau d’une société démocratique, solidaire et libre a été entravé.

Les protocoles mis en place pour la gestion de cette épidémie mettent à mal le travail socioculturel et éducatif en choisissant la répression, l’enfermement, l’éloignement… La démocratie en tant que principe supérieur est disqualifiée.

Notre voix s’ajoute à celles de nombreux acteurs, mouvements de citoyens, collectifs, (Still Standing for Culture…) qui réagissent pour que nos métiers sociaux et culturels continuent à (re)construire le ciment social.

Pas de réponse sans culture ni lien social

Le Codeco du 11 mai a enfin pris des décisions qui permettent de se projeter et de relancer nos activités moyennant des conditions. Nous plaidons pour que nous puissions à nouveau exercer pleinement et durablement nos métiers et nos actions, que celles et ceux qui en sont les destinataires et les partenaires puissent y avoir accès et en bénéficier sans rupture et retour en arrière. L’importance de la présence d’antennes culturelles et sociales, d’acteurs de proximité dans les villes, les villages, les quartiers n’est plus à démontrer. Sortir l’ensemble de la population de son confinement mental est une priorité et une urgence. Car, si la santé mentale fait maintenant partie de la réaction, aucune réponse complète ne se déploiera en suffisance sans la culture et le social.

Il est urgent que nous retrouvions nos droits au lien social et à la pensée politique, critique et collective ; pour nous comme pour nos publics.

Pour mener à bien notre travail, nous avons besoin de stabilité et de perspectives : il n’est plus possible de voir modifier sans cesse des règles dont la pertinence échappe trop souvent.

Pour mener notre travail, nous avons besoin de confiance : nous sommes des travailleurs, salariés, vacataires ou bénévoles, consciencieux et expérimentés agissant au sein d’associations et d’institutions professionnelles et responsables. Le bien-être de tous est notre souci et notre but. Mais il s’agit maintenant de pouvoir enfin aborder santé et bien-être de façon globale, durable et systémique.

Rendre place au vital et au vivant

Nous avons tout mis en œuvre pour protéger la vie, il faut à présent et durablement rendre leur place centrale au vital et au vivant.

Au nom de notre démocratie, de ses droits et de ses devoirs.

Au nom de ces liens socioculturels qui nous relient et nous renforcent, en tant que société, individus associations/structures (organisations de Jeunesse, écoles de devoirs, centres de jeunes, centres culturels, centres d’expression et de créativité, théâtre jeune public, acteurs et diffuseurs culturels, éducation permanente…).

*Cosignataires : Atelier Graffiti, Maison des Jeunes de Jalhay-Sart, A l’Eveil asbl, Accueil extrascolaire, Horizon Couleurs, White Market, Les Ateliers du Texte et de l’Image, Latitude Jeunes, Maison de jeunes Port’Ouverte, asbl Rhizosphère, Coalition KAYA, UdN, Maison de Jeunes L’Atelier, Aide à la jeunesse, Centre Liégeois du Beau-Mur, ATTAC Liège, ASTRAC asbl (Réseau des professionnels en Centres culturels), Festival International de l’Enfance et de la Jeunesse, FIEJ, Toutes Directions, asbl Ecoutez-Voir, Maison de Jeunes Masure 14, La Vénerie (centre Culturel de Watermael-Boitsfort), Association des Ecoles de Devoirs en Province de Liège asbl, EDD Assisa, Maison des Jeunes de Retinne, Artists United, Centre culturel de Habay ASBL, Association des Centres Culturels (ACC), AMO Inter-Actions, Compagnie du Bout du Nez, Réseau IDée asbl, A la Courte Echelle, Centre culturel de Chênée, Asbl MNEMA, La Cité Miroir, CEMÉA, Centre d’Action Laïque de la Province de Liège, Centre Audiovisuel Liège, Maison de quartier des Cités-Jardins, Acteurs de l’Ombre, Forêt de Luhan, Foyer culturel de Sprimont, ASBL Le Grenier, La ferme du Haya, Un peu d’élan, La Porte Ouverte Visétoise asbl, Centre culturel de Dison, Jeunesses scientifiques, Courant d’air, Centre Jeunesse Liège, Bataclan asbl, ITECO, Centre pour l’éducation au développement et à la solidarité mondiale, Maison des Jeunes de Hodimont, La maison qui chante, Centre de jeunesse La Baraka, Centre culturel Wolubilis, Centre culturel de Hannut, CREE asbl, Coopération Culturelle Régionale / Liège (CCR/Liège), Maison de Jeunes de Saint-Hubert, COJ, Asbl La Marguerite, Camera-etc, Fédération Francophone des Ecoles de Devoirs asbl, ASBL BiblioLys, CIAJ amo asbl, Fédération des Maisons de Jeunes en Belgique Francophone (FMJ asbl), Même Pas Peur, Théâtre Le Moderne, Education Globale et Développement asbl, Association des Compagnons Bâtisseurs ASBL, Maison du conte et de la parole de Liège, CIDJ Rochefort (Centre d’Information et de Documentation pour Jeunes), ASBL la Bicoque, Maison des Jeunes de Ciney Asbl, JAVVA ASBL, Maison des Jeunes MJ 23, Maison de jeunes de Braine-l’Alleud Le prisme, ASBL Maison de Jeunes de Virton, MJ Chez Zelle, Eclat de Rire asbl, Maison des jeunes de Herve, MJ de Saint-Georges asbl, Collectif Tous Dehors, Les Territoires de la Mémoire asbl, Centre Culturel de Saint-Georges-sur-Meuse, Les Amis de la Terre, PhiloCité.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    1€
    le 1er mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Cartes blanches