lesoirimmo

Proche-Orient: l’Administration Biden s’efforce de rattraper son retard après le cessez-le-feu

Joe Biden s’est vu ouvertement reprocher sa partialité en faveur d’Israël par l’aile gauche du Parti démocrate.
Joe Biden s’est vu ouvertement reprocher sa partialité en faveur d’Israël par l’aile gauche du Parti démocrate. - Reuters

Il n’est jamais trop tard : dépassée par les événements dramatiques de Gaza, l’Administration Biden a annoncé l’arrivée d’un diplomate de haut rang à Jérusalem, Michael Ratney, pour le 1er juin, et en qualité de chargé d’affaires. Précédemment consul général dans la ville sainte au temps d’Obama, celui-ci a conservé des liens avec les dirigeants palestiniens. Il remplacera l’envoyé spécial Hady Amr, dépêché de toute urgence au début de la crise.

Le secrétaire d’État Antony Blinken, pour sa part, est attendu en Israël, en Cisjordanie, en Egypte et en Jordanie dans « les prochains jours », selon son porte-parole Ned Price. Il devrait rencontrer des responsables israéliens et palestiniens lors de son périple.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct