lesoirimmo

Baromètre de la relance: le fantôme de la dette hante l’Europe

«Tous les États membres de l'union monétaire, et pas seulement l'Allemagne, devront mettre de l'ordre dans leurs budgets après la crise», a récemment déclaré le gouverneur de la Bundesbank, Jens Weidmann.
«Tous les États membres de l'union monétaire, et pas seulement l'Allemagne, devront mettre de l'ordre dans leurs budgets après la crise», a récemment déclaré le gouverneur de la Bundesbank, Jens Weidmann. - REUTERS

La priorité, aujourd’hui, est à la lutte contre la pandémie (lisez : vacciner, vacciner, vacciner) et au soutien des économies plus ou moins durement affectées par les différents lockdowns. La Commission s’affaire pour mettre sur les rails son plan de relance – afin que les premiers déboursements interviennent au second semestre – qui est aussi une première étape du Pacte vert promettant la « neutralité carbone » du Vieux Continent à l’horizon 2050.

Mais ne nous y trompons pas : l’orthodoxie budgétaire sera le grand enjeu de l’après-covid. Sans doute les règles budgétaires ont-elles été suspendues en 2020 et 2021 ; et elles le seront encore probablement en 2022. Heureusement. Car c’est bien la hausse massive des dépenses publiques qui a évité la décomposition de nos économies. Cependant, d’ici un an et demi, la surveillance budgétaire reviendra à l’agenda. Et l’enjeu sera majeur.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct