lesoirimmo

Egan Bernal écrase le Tour d’Italie

GIRO-002643.jpg
News

Le seul regret que Bernal pourrait nourrir, c’est de ne pas avoir gagné au Monte Zoncolan, comme son ancien leader, Chris Froome l’avait fait la dernière fois où le Giro y avait posé une arrivée (2018). Il n’y a rien de plus prestigieux dans la carrière d’un champion favori d’un grand Tour que d’y quérir les étapes majeures. Le Colombien devra encore patienter (il n’a jamais gagné d’étape au Tour et ne possède jusqu’ici qu’un succès récent à Campo Felice) par rapport à cette légende du cyclisme mondial puisque c’est un échappé, le bien nommé Fortunato qui a résisté à la fronde du peloton. Jusqu’au bout du bout, zigzaguant dans les pourcentages les plus effrayants, le coureur de l’équipe continentale Eolo-Kometa (dirigée par Alberto Contador et Ivan Basso, deux anciens vainqueurs du Giro) s’est arraché pour conquérir un bouquet qu’on évoquera forcément pour l’éternité.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct