lesoirimmo

La Lettre de la City: la Madone de l’Eurostar

belgaimage-171663321-full
Belga

Le souvenir de la jeune dame assise en face de moi dans l’Eurostar qui m’emmenait de Bruxelles à Londres est toujours vivace. C’était en juillet de l’année dernière avant le deuxième confinement au Royaume-Uni. Imperturbable, le front haut, tirée à quatre épingles, elle avait pris sa place avec un self-control empreint de froid dédain. Sans un regard pour son voisin, elle avait entamé aussitôt une partie d’échecs en pianotant avec frénésie sur ses deux téléphones. La femme fatale avait glissé son corps d’adolescente dans un tailleur années 50 fort bien coupé. Sa chevelure d’étrange couleur, entre paille et roux, auréolait un visage fermé au teint blafard de ces travailleurs forcenés sur lesquels on appuie comme sur des boutons.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct