lesoirimmo

Preud’homme – Standard, game over

Huis clos oblige, Michel Preud’homme n’a pas encore pu faire ses adieux au public de Sclessin.
Huis clos oblige, Michel Preud’homme n’a pas encore pu faire ses adieux au public de Sclessin. - Belga

Il avait évidemment rêvé mieux comme sortie que ces « MPH : 600.000 euros l’année, la belle vie de retraité » ou « MPH, flop transfert » affichés samedi, avant le match de clôture du Standard perdu face à Ostende (1-3), aux grilles du stade de Sclessin par des supporters en rogne. Des messages corrosifs qui auront dû le toucher, lui l’enfant d’Ougrée, même si les autres membres de la direction liégeoise, accusés d’incompétence, en ont aussi pris pour leur grade à l’heure de boucler « une saison catastrophique », la deuxième la plus négative depuis 2000 avec un bilan de 44,1 % des points pris en championnat, phase classique et Playoffs 2 confondus. Seul l’exercice 2016-2017, commencé avec Yannick Ferrera, poursuivi avec Aleksandar Jankovic et conclu par l’intérim de José Jeunechamp, avait été pire, avec un bulletin global de 43,3 %.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct