lesoirimmo

Biélorussie: il faudra prendre d’autres couloirs pour voler vers l’Est

A l’origine de ce blocage à l’égard de la Biélorussie, l’atterrissage forcé à Minsk du vol Ryanair FR4978 et l’arrestation de l’opposant Roman Protasevicha orchestrés par le « président » biélorusse Loukachnko.
A l’origine de ce blocage à l’égard de la Biélorussie, l’atterrissage forcé à Minsk du vol Ryanair FR4978 et l’arrestation de l’opposant Roman Protasevicha orchestrés par le « président » biélorusse Loukachnko. - Reuters.

L’Union européenne a donc tranché dès lundi soir : il est recommandé aux compagnies de l’UE de ne plus traverser l’espace aérien biélorusse. Une « invitation » à laquelle plusieurs d’entre elles ont rapidement réagi : Air France, la compagnie néerlandaise KLM, l’allemande Lufthansa, la finlandaise Finnair ou la scandinave SAS ont indiqué qu’elles ne survoleraient plus le pays. Des compagnies asiatiques, comme Singapore Airlines ou la japonaise ANA, ont annoncé en faire de même.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct