lesoirimmo

Etre un enfant dans la bande de Gaza, un enfer sur terre

C’est toute la jeunesse qui souffre des répercussions directes du pire conflit depuis 2014.
C’est toute la jeunesse qui souffre des répercussions directes du pire conflit depuis 2014. - Mohammed Salem/Reuters

Beaucoup n’étaient pas encore nés il y a sept ans, lorsque le dernier conflit a éclaté dans la bande de Gaza. Aujourd’hui, ils font partie de l’image de la souffrance dans l’imaginaire collectif. « S’il y a un enfer sur terre, c’est la vie des enfants de Gaza », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, peu avant l’entrée en vigueur du cessez-le-feu entre Israël et les milices de la bande de Gaza, après onze jours d’affrontements. Si un quart des 243 Palestiniens qui ont perdu la vie dans les bombardements sont des mineurs, c’est toute la jeunesse qui souffre des répercussions directes du pire conflit depuis 2014, une guerre courte et intense déclenchée par une opération militaire dont tout le monde a oublié le nom.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct