lesoirimmo

Susie Morgenstern au «Soir»: «Je n’ai jamais quitté l’adolescence»

Susie Morgenstern: «J’ai toujours écrit. Même avant de savoir écrire, j’ai écrit.»
Susie Morgenstern: «J’ai toujours écrit. Même avant de savoir écrire, j’ai écrit.» - Céline Nieszawer.

Susie Morgenstern est à la littérature jeunesse ce que John Lennon est à la musique. D’abord, pour les lunettes. Rondes et jaune orangé chez le fondateur des Beatles, elles sont en forme de cœurs roses chez celle qui compose des livres pour enfants. Mais aussi et surtout pour le côté star interplanétaire. Figurez-vous que, quand cette Américaine, puis Française d’adoption, débarque en Corée du Sud, elle aimante plus de paparazzi que Madonna herself. Un jour, alors que le chauffeur de l’ambassade de France à Séoul la ramène à l’aéroport, l’écrivaine lui demande s’il a eu d’autres auteurs dans sa voiture et obtient cette réponse : « Ah oui, la semaine dernière, j’ai conduit M. Le Clezio, but you are big more famous  ! » Le Clezio venait de recevoir le prix Nobel de littérature.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct