lesoirimmo

Fiscalité: les négociations pour une taxation minimale mondiale entrent dans la dernière ligne droite

Pour le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, le taux de 15% est un bon compromis.
Pour le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, le taux de 15% est un bon compromis. - EPA

La vie peut parfois être ingrate. Si les sept grandes puissances économiques représentées au G7 s’accordent la semaine prochaine sur un taux minimum de taxation des entreprises, tout le monde retiendra que cette avancée aura été rendue possible par une proposition de l’administration américaine de Joe Biden. Et tout le monde oubliera que la France et l’Allemagne tentaient depuis 2016 de lancer le débat, certes dans le cadre moins médiatisé de la révision de la directive « intérêts et redevances ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct