Glyphosate: interdire ou empoisonner?

Le glyphosate permet aux agriculteurs de tuer les mauvaises herbes en arrosant un champ en une seule fois. © shutterstock
Le glyphosate permet aux agriculteurs de tuer les mauvaises herbes en arrosant un champ en une seule fois. © shutterstock

Osons l’expression : en matière de pesticides, l’exploration des compétences en Belgique est tout sauf… une promenade de santé. A l’Europe le soin de décider d’autoriser (ou pas) la mise sur le marché européen d’une substance active. Par exemple le glyphosate, la molécule de base qui entre dans la composition de 118 d’herbicides vendus en Belgique, dont le Roundup. A la Belgique, fédérale, d’autoriser la vente sur son propre territoire, des herbicides en question. Ceux-ci sont non seulement composés de la substance, mais aussi de dizaine de « coformulants » qui facilitent notamment la pénétration dans la plante. En principe, chaque Etat de l’Union doit réaliser des études sur les adjuvants et les formulations finales, mais notre pays n’en a pas vraiment les moyens.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct