lesoirimmo

Grève de la faim des sans-papiers au Béguinage: «On espère qu’on va pas nous laisser crever»

L’occupation de l’église a en fait démarré fin janvier.
L’occupation de l’église a en fait démarré fin janvier. - Mathieu GOLINVAUX.

reportage

Dans le contre-jour de la porte de l’église du Béguinage, la silhouette avec son petit sac d’emplettes avance doucement, chancelante, fait une pause contre le montant. Au neuvième jour de grève de la faim, le moindre effort coûte. « Un peu de sucre madame ? »

Ils sont environ 200, dans l’église iconique du centre de Bruxelles, à ne plus s’alimenter pour réclamer une régularisation après parfois 5, 10, 20 ans de vie clandestine et deux confinements qui ont sérieusement menacé leurs moyens de subsistance. Une action menée par l’Union des sans-papiers aussi sur les sites de l’ULB et de la VUB (475 personnes au total).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct