lesoirimmo

Immigration marocaine: les fantômes des rues de Ceuta

Deux migrants se cachant à Ceuta le 23 mai.
Deux migrants se cachant à Ceuta le 23 mai. - Javier Bauluz

Les rues de Ceuta sont désormais pleines de cachettes. Le bois, les épis des blocs de béton, le cimetière et même les égouts qui mènent à la plage dissimulent les silhouettes de dizaines de migrants qui fuient la police. Ils sont blessés, épuisés, sales, et ne mangent que grâce aux riverains. Ce sont tous ceux que la police n’est pas encore parvenue à expulser après l’arrivée massive de migrants à partir du 17 mai, et qui refusent de rentrer. Il y a beaucoup d’enfants.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct