lesoirimmo

Après le décès de Marie 15 ans, victime d’une erreur médicale, la transparence de l’Ordre des médecins est réclamée par tous

Après le décès de Marie 15 ans, victime d’une erreur médicale, la transparence de l’Ordre des médecins est réclamée par tous
D. R.

Elle s’appelait Marie, elle avait 15 ans et faisait de la natation en compétition. La Liégeoise rêvait de « nager, nager sans m’arrêter, aller au bout du monde », avait-elle écrit, et de « devenir urgentiste pour sauver des gens ». À l’école, à deux reprises en peu de temps, elle avait fait des syncopes inexpliquées et après une visite chez le généraliste, son papa s’était orienté vers une cardiologue -il avait choisi une doctoresse qui se disait spécialisée dans les sportifs. En février 2009, un examen clinique et des électrocardiogrammes avaient été réalisés, et fin mai, un holter avait été placé pour 24 heures. « L’exploration cardiologique est tout à fait rassurante », avait conclu la médecin. Mais au mois d’août, alors que la famille était en vacances à Rome, le cœur de Marie s’est arrêté de battre. Cela fait 12 longues années que ses parents vivent l’enfer, et leur combat n’est pourtant pas terminé. Certaines inconnues resteront à jamais sans réponse, dont ce que l’Ordre des médecins a fait de ce dossier.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct