lesoirimmo

Les «sanctions ciblées» contre les Etats autoritaires ne seraient-elles qu’illusion?

Alexandre Loukachenko et Vladimir Poutine sur la Mer Noire le 29 mai dernier.
Alexandre Loukachenko et Vladimir Poutine sur la Mer Noire le 29 mai dernier. - Sergei Ilyin-Sputnik/Reuters

En réponse au détournement d’un avion de ligne Ryanair par le régime d’Alexandre Loukachenko, l’Union européenne a fermé son espace aérien aux avions biélorusses et annoncé des sanctions économiques de grande envergure, qui doivent encore être définies précisément, contre le pays. C’est pourquoi, lors de sa visite à Sotchi le 29 mai, le dictateur biélorusse a cherché à faire alliance avec un autre autocrate, le président russe Vladimir Poutine. Le régime de ce dernier a lui-même été la cible de sanctions occidentales à plusieurs reprises. Ce qui, au vu des agressions et des crimes contre les droits de l’homme commis en permanence par la Russie, soulève une question : quelle est l’efficacité réelle des sanctions en tant qu’outil politique ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct