lesoirimmo

Sortie du nucléaire: Ecolo veut faire de Tihange un «centre d’excellence» du démantèlement

«Il y a un vrai marché qui s’ouvre», dit Samuel Cogolati. «L’expertise que nous allons bâtir en Belgique, nous devons viser à l’exporter ailleurs». L’élu écolo pense que le démantèlement de Tihange peut servir de référence.
«Il y a un vrai marché qui s’ouvre», dit Samuel Cogolati. «L’expertise que nous allons bâtir en Belgique, nous devons viser à l’exporter ailleurs». L’élu écolo pense que le démantèlement de Tihange peut servir de référence. - Photo News.

La fermeture du premier réacteur nucléaire belge approche à grands pas : le 1er octobre 2022, Doel 3 sera mis à l’arrêt. Les six autres suivront jusqu’au 1er décembre 2025 – sauf si le gouvernement décide de prolonger la durée de vie de deux réacteurs comme il s’en est laissé la possibilité. Mais après la fermeture s’engagera une (très) longue période de démantèlement des centrales. Une phase délicate que Samuel Cogolati, député fédéral (Ecolo), ne veut pas voir « comme un fardeau mais comme une opportunité socio-économique ». Avec sa collègue Kim Buyst (Groen), il a donc déposé une proposition de résolution au Parlement « pour mettre le démantèlement à l’agenda politique et en faire une priorité ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct