lesoirimmo

"La fatigue au volant guette les chauffeurs professionnels" (syndicats)

Parmi les conducteurs interrogés, environ un quart ont déclaré s'être assoupis au volant au moins une fois au cours des 12 derniers mois (30% des camionneurs, 24% des chauffeurs de bus). Les syndicats soulignent toutefois que le chiffre réel pourrait être bien plus élevé, les conducteurs préférant ne pas signaler ces incidents par crainte d'éventuelles répercussions sur leur emploi.

À l'origine de la fatigue? Un repos limité et de qualité insuffisante, les horaires à rallonge ainsi que les bas salaires, selon l'ETF. Les chauffeurs sont, en effet, obligés d'effectuer de longues journées de travail s'ils veulent obtenir un salaire décent à la fin du mois. 88% des conducteurs de camions et 60% des chauffeurs de bus roulent plus de 40 heures par semaine. De plus, une grande partie du temps de travail n'est pas enregistrée en raison d'une utilisation incorrecte du tachygraphe, ce qui signifie que la journée de travail s'étale sur 12 ou 14 heures, pointent les syndicats.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct