lesoirimmo

«Carte de l’islam»: l’Autriche, le laboratoire controversé de l’anti-islamisme

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz.
Le chancelier autrichien Sebastian Kurz. - Leonhard Foeger/Reuters

La façade bigarrée et fantaisiste du Musée Hundertwasser ne passe pas inaperçue. Juste au coin de la rue, dans le quartier viennois de Weißgerber, se trouve une maison qui, quant à elle, est loin d’attirer l’attention. Derrière la porte grise de cet immeuble d’habitation se trouve la mosquée Tuna. Il s’agit de l’une des centaines de petites mosquées discrètes qui ont vu le jour en Autriche. Souvent, seuls les initiés savent où elles sont situées et ce qui y est prêché.

Cette mosquée du quartier viennois de Weißgerber constitue l’un des plus de 600 points figurant sur une carte qui, depuis des jours, suscite l’émoi en Autriche. Le gouvernement du chancelier fédéral Sebastian Kurz a en effet présenté une « carte de l’islam », dont l’objectif est de renseigner sur les institutions musulmanes présentes dans le pays.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct