lesoirimmo

«Miss» interroge joliment le féminin

«Miss» interroge joliment le féminin

Après le succès de La cage dorée , le Franco-Portugais Ruben Alves réussit joliment le passage du deuxième film en racontant l’histoire d’Alex qui, à 9 ans, rêvait de devenir Miss France et qui, 15 ans plus tard, grâce à une rencontre inattendue, va concourir à cette fameuse élection en cachant son identité de garçon. Un conte de fées, en somme, où Alves, très inspiré par l’univers d’Almodovar, interroge le féminin, le droit à la différence, l’importance de trouver sa place. Il évite les clichés, le militantisme de base pour nous emmener entre rire et larmes, via un brassage de cultures et de genres, dans un joyeux chaos amical de bras cassés où tendresse et désespoir tissent des liens de vie bouleversants.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct