lesoirimmo

«Garçon chiffon» fait surtout naître un personnage

«Garçon chiffon» fait surtout naître un personnage

Nicolas Maury, l’inimitable Hervé de la série à succès Dix pour cent, n’est pas un novice dans le métier (Ceux qui m’aiment prendront le train, Belle épine, Let My People Go !). En réalisant son premier long-métrage autour d’un acteur trentenaire en déprime professionnelle et sentimentale que sa mère (Nathalie Baye) appelle tendrement « mon chiffon », il débarque avec sa fantaisie dépressive burlesque, impose un ton mélancomique et assume l’autoportrait en creux d’un écorché vif excessif au bord de la caricature, qui rejoint les Jaloux Anonymes, et pleure beaucoup sur lui-même avant de comprendre que « quand la roue ne tourne plus, il faut l’aider », comme dit son agent.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct