lesoirimmo

Comment l’affaire Conings a exalté une extrême droite marginale

Une marche de soutien à Jürgens Conings, le 22 mai dernier à Maasmechelen.
Une marche de soutien à Jürgens Conings, le 22 mai dernier à Maasmechelen. - Belga

Als 1 achter Jürgen ». Comment un militaire armé activement recherché après avoir menacé de s’en prendre à des symboles de l’Etat, à une mosquée, à des personnalités, est-il parvenu à susciter l’adhésion d’une frange de la population ? Après les marches à Maasmechelen des 22 et 23 mai organisées en soutien à Jürgen Conings – l’homme a disparu et est recherché depuis le 17 mai – les marques d’encouragement continuent d’affluer. « Il incarne la liberté et le refus de se plier à la dictature », nous confiait un sympathisant flamand samedi dernier, lors de la manifestation regroupant coronasceptiques et anti-vaccins à Bruxelles. Ils étaient plus de 45.000 à être abonnés à la page Facebook « Tous unis derrière Jürgen » avant qu’elle ne soit désactivée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct