lesoirimmo

Boxe: Lancelot Proton de la Chapelle, lui, ne verra pas Tokyo

Sa trajectoire sportive est aussi originale que son patronyme. Il a été onze fois champion de Normandie, à cinq reprises champion de France en jeunes, vice-champion de France seniors en 2017, mais c’est sous une autre bannière tricolore qu’il espérait combattre cet été, dans la touffeur de Tokyo. Il n’en sera rien, la faute à une blessure à la tempe encourue au début du tournoi qualificatif, qui s’est rouverte au pire moment qui soit : lors d’un combat « tout ou rien » ce lundi soir, contre un puissant Biélorusse (Vitali Bandarenka) qui avait pourtant vu des étoiles la veille. Un rival qui a profité d’une règle à géométrie variable (déclaré apte quelques heures seulement après un KO) et d’une boxe désordonnée (coups de tête) pour briser le rêve du boxeur belge. « Je me sens dupé », expliquait-il hier soir.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct