LuxLeaks: à Luxembourg, celui qui dit la vérité…

Des manifestants pour la protection des lanceurs d’alerte, à Luxembourg ce lundi. © AFP
Des manifestants pour la protection des lanceurs d’alerte, à Luxembourg ce lundi. © AFP

Surtout ne pas relever la tête, suivre la ligne officielle, peu importe qu’elle soit morale, qu’elle se joue de la légalité ou qu’elle nourrisse l’injustice. Jeunes gens, rentrez dans le rang, sous peine de le payer cher ! Les chevaliers blancs, les justiciers, c’est au cinéma.

C’est le message donné par le procès ouvert hier à Luxembourg. Ceux qui ont espéré et cru que la justice, fiscale en l’occurrence, avait gagné des points avec les révélations des LuxLeaks, se sont trompés. Novembre 2014 avait permis de faire deux pas en avant, mai 2016 en fait faire quatre en arrière. Ceux qui sont assis sur les bancs des accusés de ce tribunal luxembourgeois ne sont en effet pas les concepteurs ou les bénéficiaires de ces montages fiscaux mis au jour, mais ceux qui les ont révélés. Les mêmes dont à l’époque, des commissaires, des ministres, des Premiers ministres, des présidents européens avaient loué le courage et le travail d’intérêt public.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct