lesoirimmo

Salaire minimum: un accord où il y a plus à gagner qu’à perdre

Salaire minimum: un accord où il y a plus à gagner qu’à perdre
Michel Tonneau.

L’aube de ce mardi a offert au gouvernement ce qu’il n’espérait presque plus : un accord entre les interlocuteurs sociaux. Un compromis qui, comme toutes les mixtures de ce genre, suscite autant de grimaces que d’applaudissements. Et pourtant le sucre l’emporte sur l’amertume. Pour plusieurs motifs.

Il faut d’abord se réjouir que patrons et syndicats aient pu renouer le dialogue et le mener jusqu’à son terme. Ces aboutissements couronnés de succès étaient devenus denrée rare, ces derniers temps. Or, dans un modèle où le dialogue social génère des droits et du droit, il est salutaire de voir la concertation aboutir. Sous peine que celle-ci soit un jour remise en cause au profit d’un schéma plus centralisateur où le gouvernement décide de tout.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct