lesoirimmo

Le CDH se cherche un avenir : un grand mouvement centriste, sinon rien

Dès son élection à la présidence du CDH en janvier 2019, Maxime Prévot a eu l’ambition de refonder le parti. Objectif: «Un grand mouvement centriste populaire».
Dès son élection à la présidence du CDH en janvier 2019, Maxime Prévot a eu l’ambition de refonder le parti. Objectif: «Un grand mouvement centriste populaire». - Photo News.

Les sondages sont variables, le port du voile divise les troupes, le centrisme est à la peine ici comme ailleurs en Europe. Mais tous, en interne, s’en disent convaincus : oui, un mouvement centriste a encore tout son sens dans le paysage politique francophone. Plus que jamais, même.

Mais quel mouvement ? En janvier 2020, le CDH a entamé un long processus de refondation, ouvert à tous et baptisé « Il fera beau demain » (IFBD) – 18 ans après la transformation du Parti social-chrétien en Centre démocrate humaniste. « Il fallait cette remise en question profonde », justifie Maxime Prévot, « sinon, on aurait été étonné de perdre encore en 2024. On ne peut se contenter de 10 % si on veut faire de la politique. Mon objectif est d’inverser la tendance et de repartir à la hausse. » Avec « 15, 16, 17 % peut-être dès la deuxième élection ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct