lesoirimmo

Biden en Europe: «America is back», l’Otan sous stéroïdes

Le secrétaire général de l’Alliance, le Norvégien Jens Stoltenberg, est allé valider ses plans à Washington en début de semaine, auprès du président des Etats-Unis, bien décidés à reprendre leur place de leadership.
Le secrétaire général de l’Alliance, le Norvégien Jens Stoltenberg, est allé valider ses plans à Washington en début de semaine, auprès du président des Etats-Unis, bien décidés à reprendre leur place de leadership. - NATO.

C’était le cauchemar redouté à l’Otan : un nouveau sommet avec Donald Trump, s’il avait été réélu. Le candidat Biden avait averti : « Nous savons que l’Otan s’effondrera si Donald Trump est élu pour quatre ans de plus ». Joe Biden était loin d’être le seul à le penser. En 2018 à Bruxelles, Trump avait sidéré les Alliés, qui avait menacé de larguer les amarres de l’organisation. Le fond de la pensée de celui qui rumine un retour en 2024 : « Nous sommes les couillons qui paient pour tout le truc ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct