Piétonnier: deux ou trois conseils à Beci…

L’existence du piétonnier bruxellois amène chaque jour son lot de discussions animées, voire enflamées.
L’existence du piétonnier bruxellois amène chaque jour son lot de discussions animées, voire enflamées. - Hatim Kaghat.

De toute évidence, le patron de BECI et le Bourgmestre de la Ville de Bruxelles ne partiront pas en vacances ensemble, cet été.

Pour autant, fallait-il qu’Olivier Willockx déclare publiquement : «  Yvan Mayeur doit s’attendre à recevoir un plat de spaghettis sur la tête  » ? Est-ce ainsi que l’on défend la démocratie, au 21e siècle ? L’organisation représentative des employeurs bruxellois entendrait-elle cautionner, désormais, une forme de violence physique ?

Plus fondamentalement, est-ce bien le rôle d’Olivier Willockx, censé soutenir le commerce et les entreprises bruxelloises, d’alimenter un bashing « anti-centre », alors qu’il connaît pertinemment la finalité du projet de piétonnier : redynamiser cette partie de la ville et, avec elle, un tissu commercial en déclin ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct