lesoirimmo

Les visites domiciliaires 2.0 parties pour faire pschitt

Sammy Mahdi a présenté ce vendredi une première note devant servir de base de discussion à la mise en œuvre d’une politique d’expulsions plus efficace.
Sammy Mahdi a présenté ce vendredi une première note devant servir de base de discussion à la mise en œuvre d’une politique d’expulsions plus efficace. - Hatim Kaghat.

Boutées (laborieusement) hors de l’accord de gouvernement, voilà que les visites domiciliaires sont revenues par la fenêtre, en kern, par le biais du secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, Sammy Mahdi (CD&V). Ce dernier présentait vendredi une première note devant servir de base de discussion à la mise en œuvre d’une politique d’expulsions plus efficace.

La note – il s’agit bien d’une base de discussion, pas d’un texte législatif – comporte en fait sept points censés permettre la mise en œuvre d’une politique de retour efficace, parmi lesquels le développement d’alternatives à la détention, l’interdiction formelle de la détention de mineurs, l’augmentation du nombre « d’escorteurs », la possibilité d’organiser l’expulsion directement depuis la prison (sans passer par la case centre fermé). Le texte propose par ailleurs de créer des antennes régionales de l’Office des étrangers pour assurer un meilleur accompagnement des personnes en instance d’éloignement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct