lesoirimmo

Euro 2020: le football, «soft power» de Poutine pour redorer l’image de la Russie

Vladimir Poutine avant la finale de la Coupe du monde de football, le 15 juillet 2018 à Moscou: une apothéose pour le chef du Kremlin, à l’issue d’un tournoi rondement mené.
Vladimir Poutine avant la finale de la Coupe du monde de football, le 15 juillet 2018 à Moscou: une apothéose pour le chef du Kremlin, à l’issue d’un tournoi rondement mené. - Reuters

Une semaine avant le match Russie-Belgique, Vladimir Poutine était tout sourire. « Après la longue pause de la pandémie, nous accueillons le premier grand événement international ! », s’est félicité le chef du Kremlin. Il ne parlait certes pas football mais business. A la tribune du forum économique de Saint-Pétersbourg, vendredi 4 juin, le président s’est efforcé de mettre en scène un retour à la normale après plus d’un an de covid. Pendant trois jours, quelque 13.000 hommes et femmes d’affaires venus de 140 pays se sont retrouvées dans l’ancienne capitale impériale (avec 52 000 tests PCR…). Un vrai galop d’essai avant l’Euro de football pour la cité natale de Vladimir Poutine qui, à partir de ce samedi 12 juin, accueille sept matches et des dizaines de milliers de supporters.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct